Charte du Temple du Bon Berger

Le Temple du Bon Berger fonctionne et s’affiche sur le principe d’une Église Baptiste indépendante fédérative sous le sigle : E.P.E.B.I. Église Protestante Évangélique Baptiste Indépendante.

Résultat de recherche d'images pour "LE BON BERGER"

L’Église et les œuvres adhèrent a sa Confession de foi.

Son application peut prendre, d’une Église et d’une œuvre à l’autre, des formes différentes, celles-ci impliquent le respect mutuel, le dialogue et l’interpellation réciproque pour consolider notre unité et notre fidélité à la Parole de Dieu.

La grande famille protestante est très attachée à ses racines historiques, mais nous insistons pour nous présenter comme des professants, c’est-à-dire des chrétiens qui professent et confessent une foi qui ne reconnait qu’une seule autorité : la Bible reçue comme Parole de Dieu.

Dès la fin du 19ème siècle, le protestantisme a parlé des confessants et des professants comme de chrétiens qui attestent leur foi, la disent, la verbalisent, osent en parler dans un but de prosélytisme, et sans se laisser piéger par une dimension privée de la foi. Pour eux, la foi ne doit pas se vivre seulement le dimanche avec d’autres paroissiens ou à la maison, dans la sphère privée ; elle doit se vivre de la même façon en famille et en société, dans le cadre de l’entreprise et dans la Cité. Comment être chrétien dans un domaine et ne pas l’être dans un autre ? Professer, s’engager dans une profession de foi, c’est essayer de mettre en accord sa foi et son projet de vie. Le Protestant évangélique professant se veut être en cohérence dans toutes les sphères qu’il peut traverser.

Notre préoccupation est la suivante : Comment être fidèle à la Bible sans être taxé d’intégrisme, de fondamentalisme ou de passéisme ?

Les soixante six livres du texte Biblique reste l’autorité suprême.

Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes, c’est Dieu le Père, Dieu le fils et Dieu le Saint-Esprit que nous annonçons et proclamons.

Nous construisons sur des principes ecclésiastiques communs

Nos Églises et œuvres sont formées de croyants professant leur foi en Jésus-Christ leur Sauveur et leur Seigneur.

Chaque croyant et chaque ministère est appelé à mettre ses dons au service des Églises et œuvres affiliées ou unies à l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger, en fonction de sa vocation spécifique.

Nous encourageons et reconnaissons la pluralité et la complémentarité des ministères au sein de nos Églises et de nos œuvres comme au sein des services communs de l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger

La direction de nos Églises et de nos œuvres est de type collégiale et congrégationaliste.

Nous nous rassemblons pour mieux accomplir la mission qui nous est confiée par le Christ dans le monde


– Rendre gloire à Dieu par la célébration de nos cultes, de nos campagnes d’évangélisations et par tous les aspects de notre vie communautaire.

- Annoncer l’Évangile et adresser à tous l’appel à se tourner résolument vers Jésus-Christ.
– Stimuler chaque croyant à approfondir sa relation avec Dieu par la connaissance de la Bible et la croissance dans la vie de l’Esprit dans lequel nous reconnaissons que tous les dons et ministères Bibliques sont encore d’actualité.

- Vivre et communiquer les valeurs chrétiennes exprimées par l’amour du prochain, la pratique de la justice et de la solidarité dans nos relations et activités d’Églises et sociales.

Avec le secours du Saint-Esprit, nous nous engageons à :

- Interpeller nos contemporains par un style de vie inspiré de l’Évangile et sa mise en pratique dans le respect de l’ensemble de la création divine.

- Travailler au bien des nations en remplissant nos devoirs de citoyens et en priant pour les autorités.

  • Promouvoir un esprit missionnaire qui ouvre à l’Évangile et incite a davantage de solidarité entre les peuples aux plans moraux, spirituel et matériel.

Pour atteindre ces buts nous développons des structures communes.

- Nos Églises, nos œuvres et leurs membres s’y engagent dans un esprit de solidarité morale, spirituelle et matérielle.

- Offrir une plate forme souple et libre de rencontres et d’échanges aux personnes et aux œuvres et Églises affiliées ou unies.

- Le souhait est de rompre l’isolement des serviteurs de Dieu et des œuvres dont ils ont la charge ainsi que partager la vision de la moisson.

- Le rêve, c’est d’impulser un vaste mouvement d’implantation d’églises et de voir se lever une vaste armée d’ouvriers.

Pour ce faire l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger, encourage toutes les bonnes volontés chrétiennes.

l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger, veut former et envoyer des bâtisseurs pionniers pour implanter des églises.

l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger, vise l’unité et la coordination des ressources que Dieu a répandues dans le corps de Christ.

l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger, croit que le succès dépend d’une stratégie commune selon l’Esprit-Saint, et de l’exercice des ministères dans la diversité de ceux-ci.

Nous reconnaissons l’Église Évangélique universelle dans sa diversité.

Nous nous engageons à travailler a des relations transparentes et constructives avec les Églises qui confessent Jésus-Christ et vivent en harmonie avec la Bible et à refuser toute médisance à leur égard.

Face aux religions non chrétiennes Évangéliques:

Tout en nous insurgeant et en dénonçant les mouvements de types sectaires, et pour autant que cela dépende de nous, en tant que témoins de Christ, ayant pour désir une cohabitation paisible et en vue d’une meilleure connaissance mutuelle.

Nous nous engageons à respecter les adeptes des religions non chrétiennes.

Nous prônons la liberté de conscience et le libre examen.

La liberté de conscience, qui englobe la liberté de religion et la liberté par rapport à la religion, désigne le choix fait par un individu des valeurs ou des principes qui vont conduire son existence.

« C’est le protestantisme, et Martin Luther en particulier, qui a le premier affirmé avec force le principe du libre examen. Dans les écrits de Luther, l’affirmation de ce principe se présente comme une révolte contre l’autorité du pape et des conciles. Nous affirmons que tout chrétien doit admettre que les Écritures sacrées, c’est-à-dire l’Ancien et le Nouveau Testament qui révèlent aux hommes une vérité d’origine divine, l’interprétation du texte de ces Écritures est ouverte à tout homme.

Sans sortir un texte hors de son contexte pour en faire prétexte, et pour autant que les choix de chacun ne puissent jamais remettre en cause les enseignements du Christ et la doctrine des apôtres.

Sans jamais remettre en cause l’ inerrance des Saintes-Ecritures.

E.P.E.B.I.  adhère pleinement à la déclaration de Chicago de 1978 sur l’ inhérence des Saintes-Écritures.

  1. L’Écriture Sainte est le témoignage que Dieu se rend à lui-même.

  2. L’Écriture Sainte, est la Parole de Dieu, écrite par des hommes préparés et gouvernés par l’Esprit de Dieu, elle détient l’autorité divine infaillible sur tous les sujets qu’elle touche.

  3. L’Écriture est exempte d’erreurs ou de fautes dans tout son enseignement, tant dans ce qu’elle déclare des actes créateurs de Dieu, que dans ces développements sur des événements de l’histoire du monde, qu’au sujet de sa production littéraire, que dans son témoignage de l’œuvre de la grâce divine pour le salut personnel en Jésus-Christ.

  4. Nous devons la croire, comme instruction de Dieu, en tout ce qu’elle affirme; nous devons nous attacher à elle et à ses enseignements et les mettre en pratique.

  5. Le Saint-Esprit, son divin auteur, nous garanti de la véracité des Saintes-Ecritures.

  6. Le sacrifice qui offre le salut en Jésus-Christ est entier et totalement suffisant pour accorder la vie éternelle dans le Saint de Dieu pour quiconque s’approche avec un cœur sincèrement repentant et en acceptant la seigneurie de Christ dans sa vie personnelle.

  7. Toute la loi Mosaïque est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Galates 5:14 et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit. Romains 8:4

  8. Dans notre affirmation de l’autorité des Saintes-Ecritures comme vérité totale et infaillible, nous sommes debout avec le Christ et ses apôtres.

  9. Nous affirmons que tout ce que l’Écriture dit, c’est ce que Dieu dit. 

Dans la mesure où toutes les Écritures sont le produit du Saint-Esprit, l’interprétation doit rester dans les limites de l’analogie de l’Écriture, et il faut éviter les hypothèses.

Depuis la Renaissance, et plus particulièrement depuis les Lumières, des vues du monde ont été développées qui impliquent un scepticisme sur les principes chrétiens basiques.

Telle est l’agnosticisme qui nie l’existence de Dieu, le rationalisme qui nie tout ce qui est incompréhensible, l’idéalisme, qui vise de mettre à l’épreuve la transcendance du visible et de l’invisible, et l’existentialisme athéiste qui est une négation de Dieu. L’existentialisme nie aussi la rationalité des relations de Dieu avec l’homme. Il faut encore signaler le piétisme sans consistance, ou le sentimentalisme spiritualiste, ou le mystique qui est plus riche en spéculations consolatives qu’en réalités scripturaires, ou la théologie de la prospérité qui n’est que manipulation, ou encore la théologies libérales qui remet en cause la trinité, la notion de rédemption, mais aussi la divinité de Jésus-Christ (*).  Lorsque ces principes s’infiltrent dans les théologies à un niveau présupposé d’interprétation, l’herméneutique fidèle des Saintes-Écritures devient impossible. E.P.E.B.I., N’entre pas dans cette politique de dérives et de suggestions malsaines qui apportent des déviances à l’enseignement du Christ et des apôtres.

(*) Voir l’article de Marc Chenevière dans le colloque Genève protestante en 1831

l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger, reçoit les textes canoniques en Hébreux pour l’Ancien Testament et en Grecs et Araméen pour le Nouveau Testament.

Elle encourage ses fidèles à la lecture des 66 livres dans des traductions Bibliques fiables et pousse ses ministres à la pratique de l’exégèse.

Concernant la bénédiction du mariage pour tous.

  • Différence homme/femme : les protestants évangéliques rappellent que la différence homme/femme est depuis toujours une donnée fondamentale de l’anthropologie.

  • Vécue partout et depuis les origines de l’humanité comme un enrichissement, elle fonde le mariage, la procréation et la famille. À ce titre, nier ou relativiser l’importance de l’altérité dans la cellule familiale est une régression.

  • Mariage : les protestants évangéliques affirment que le mariage n’est pas seulement une affaire privée entre deux personnes. Il est également une disposition publique qui structure la société et encadre la famille et le droit de filiation. Ouvrir le mariage à des personnes de même sexe, sous couvert de non-discrimination et de liberté de choix individuel, remettrait en cause un fondement structurant de notre société. Ce serait aussi céder à une idéologie faussement égalitariste qui conduira immanquablement à une confusion des repères et bouleversera les structures sociales.

  • C’est pourquoi les Églises et œuvres rattachées a l’E.P.E.B.I.  ne béniront pas les mariages homosexuels.

Le mariage entre un homme et une femme.

Le mariage est prit en considération dès que les époux sont unis devant les autorités civiles en tant que mari et femme.

  • Les couples pacsés ne sont pas considérés comme mariés Bibliquement.

  • Le concubinage n’est pas considéré comme un mariage Biblique.

  • Le simple fait de prendre une femme sous son toit, où dans sa caravane n’est pas considéré comme un mariage Biblique.

Les mariés doivent êtres a même de présenter un certificat de mariage civil ou pour les étrangers des documents spécifiant leur union devant des autorités civiles légales.

Dans le cadre des divorces.

La victime ne sera pas le coupable, et le coupable ne sera pas la victime.

Nous refusons de mettre une double voir une triple peines sur les victimes.

Un ministère ne sera pas arrêté si celui-ci est la victime d’un adultère.

Soins et aides particulières seront apportés pour aider les victimes à surmonter leur épreuve.

Si elle le désire, la victime pourra se remarier et recevoir une bénédiction de l’Église pour cette nouvelle union.

Il en est de même pour la personne veuve qui désire se remarier.

Il est conseillé que cela soi dans le Seigneur afin d’éviter des tentions ultérieures liées aux croyances.

A l’égard du péché en général et dans le cadre de la protection des droits de l’homme.

Le droit à la liberté, à l’égalité et a la sécurité est de mise.

Même après le baptême une personne qui pêche est dans la possibilité de demander pardon pour ses péchés, même quand il s’agit de péché de droits communs.

1 Jean 1:9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.

Jean 8:11 Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus.

Toute personne a droit a un procès équitable.

Dans les droits fondamentaux, le droit commun doit s’appliquer uniformément quelle soit la qualité et la nationalité des personnes incriminées.

L’impartialité doit être le fondement de toute prise de position en matière de jugement.

Le droit commun doit s’imposer avec l’autorité pesant sur la totalité de la matière concernée.

Ce qui suppose que ces matières soient dictées par des sources irréfutables d’une valeur supérieure à celle de la loi.

Il faudra obligatoirement tenir compte du principe de présomption d’innocence et des droits de la défense, de façon à proclamer l’intégrité du jugement et l’intangibilité de la dignité de tout être humain, dans le caractère obligatoire des droits fondamentaux de chacun.

Les sanctions ont un caractère disciplinaire plutôt que pénal.

L’exclusion totale est le dernier bastion qu’il vaut mieux ne pas franchir.

Matthieu 18:21-22

21 Alors Pierre s’approcha de lui, et dit : Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi ? Sera-ce jusqu’à sept fois ?

22 Jésus lui dit : Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à septante fois sept fois.

1 Corinthiens 2:5-8

5 Si quelqu’un a été une cause de tristesse, ce n’est pas moi qu’il a attristé, c’est vous tous, du moins en partie, pour ne rien exagérer.

6 Il suffit pour cet homme du châtiment qui lui a été infligé par le plus grand nombre,

7 en sorte que vous devez bien plutôt lui pardonner et le consoler, de peur qu’il ne soit accablé par une tristesse excessive.

8 Je vous exhorte donc à faire acte de charité envers lui ;

1 corinthiens 2:11

11 afin de ne pas laisser à Satan l’avantage sur nous, car nous n’ignorons pas ses desseins.

Les sanctions disciplinaires dépassent les frontières du droit pénal, de par le fait qu’elles réclament d’avantage la réparation des dommages causés.

Les Églises et œuvres de l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger, ne bénissent que le mariage civil.

Chaque Église ou œuvre locale est libre de marier ou non des chrétiens avec des non chrétiens.

Concernant les mariages mixtes, chrétien avec non chrétien, je suggère de réfléchir sur le texte suivant :

1 Corinthiens 7 :14 Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints.

Les Baptêmes

Il va de soi que l’on ne peu baptiser des personnes vivant dans le désordre et la consommation volontaire du péché.

Choix de l’âge des futurs baptisés 

Avant de baptiser, les serviteurs de Dieu devront prendre position au cas par cas en leur âme et conscience.

  • 12 ans : carte de retrait bancaire autorisée ; droit de voir certains films interdits aux plus jeunes.

  • 13 ans : la présomption d’irresponsabilité pénale accordée aux enfants devient plus fragile ; peut être condamné à une peine, notamment de prison, mais moitié moins qu’un majeur ; doit donner son accord pour être adopté ou changer de nom.

  • 14 ans : droit d’utiliser un cyclomoteur (moins de 45 km/h).

  • 15 ans : majorité sexuelle (avant 15 ans, on estime que l’enfant n’a pas la liberté de choix de son partenaire ; ce dernier, s’il est majeur, est punissable, même s’il n’y a pas viol).

  • 18 ans : droit de se marier pour les filles et les garçons.

  • 18 ans : passage de la pédiatrie à la médecine pour adultes.

Les baptêmes se font par immersion totale, prononcé au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Matthieu 28:19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,…

Le baptême ne sauve pas, c’est un acte d’obéissance à la parole de Dieu et un engagement envers le Seigneur.

Archiver :

  • En dessous de 18 ans, l’autorisation parentale écrite est obligatoire est mise dans le livre des archives.

  • Un livre des baptêmes est tenu a jour et archivé. (Idem pour les mariages)

Après le baptême.

  • On pratique l’imposition des mains pour l’onction du Saint-Esprit.

  • On donne la Sainte-Cène aux baptisés.

  • Un certificat de baptême est délivré.

La Sainte-Cène.

  • Inviter a la mise en garde Biblique du public.(1 Corinthiens 11:23-32)

  • Informer que normalement la Sainte-Cène est réservée aux baptisés par immersion.

  • Il est interdit, d’interdire la Sainte-Cène. Principalement aux chrétiens et aux ministères affermis.(1 Corinthiens 11:28)

  • La sainte-Cène doit rester une invitation a la sanctification permanente.Matthieu 26:27 Il prit ensuite une coupe ; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant : Buvez-en tous ;

Les deux éléments de la Sainte-Cène pain et vin sont offert à tous.

Aucune importance n’est retenue sur les éléments employés. Pain levé et vin, pain azyme et jus de raisin, pain galette et jus de grenadine (comme c’est le cas dans certains pays par faute de vin).

Le choix des récipients est laissé aux communautés.(petits verres et/ou coupe)

Par rapport au sérieux requit lors du repas du Seigneur, les récipients ainsi que les produits employés sont secondaires, mais ils doivent toutefois êtres considérés dans le respect de ce qu’impose la mémoire du repas du Seigneur.

Le rôle pastoral ou apostolique féminin n’est pas conseillé, ni recommandé.

  • 1 Timothée 2:12 Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme ; mais elle doit demeurer dans le silence.

  • Il faut comprendre cette affirmation dans son contexte historique et culturel.

  • Il faut aussi entendre cette affirmation, comme une invitation au respect des femmes envers les hommes, et dans le terme silence, le refus d’entrer dans des contestations féministes ou homophobes liées aux parités dans les engagements au service du Christ et de son peuple.

D’autres ministères leurs sont largement accessibles dans le cadre de la diaconie.

Le verbe diaconéô signifie servir, prendre soin.

1 Timothée 3:8-13

8 Les diacres aussi doivent être honnêtes, éloignés de la duplicité, des excès du vin, d’un gain sordide,

9 conservant le mystère de la foi dans une conscience pure.

10 Qu’on les éprouve d’abord, et qu’ils exercent ensuite leur ministère, s’ils sont sans reproche.

11 Les femmes, de même, doivent être honnêtes, non médisantes, sobres, fidèles en toutes choses.

12 Les diacres doivent être maris d’une seule femme, et diriger bien leurs enfants et leurs propres maisons ;

13 car ceux qui remplissent convenablement leur ministère s’acquièrent un rang honorable, et une grande assurance dans la foi en Jésus-Christ.

  • Prophétesse : Actes 21:8-9

1 Corinthiens 11:5 Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef : c’est comme si elle était rasée.

1 Corinthiens 14:4 Celui qui parle en langue s’édifie lui-même ; celui qui prophétise édifie l’Église.

1 Corinthiens 14:3 Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console.

Ainsi, une prophétesse : Édifie, exhorte et console.

  • Édification: Tite 2:3-5 (de bonnes instructions)

  • évangéliste : Les femmes évangélisent-elles ?

  • don de guérir : Soins aux malades, don de guérison par le réconfort, par la prière de la foi, etc,… (Matthieu 15:21-28)

  • de secourir : Diaconie sociale.

  • de gouvernance : Administration, secrétariat, trésorerie, écoles du dimanche, club de jeunes, chorale, etc,…

  • de parler diverses langues. Exemple : Polyglotte, traductrice, etc,…

Nous respecterons la décision que prendra chaque Église et œuvre locale dans le domaine : d’accepter ou non de confier l’exercice des ministères d’édifications et d’instructions à des femmes.

Club de dames, club de jeunes, école du dimanche, édifications et instructions diverses.

1 Corinthiens 14:12 De même vous, puisque vous aspirez aux dons spirituels, que ce soit pour l’édification de l’Église que vous cherchiez à en posséder abondamment.

Des ministères pour des hommes

Ministre = Serviteur (Diakonos).

Le rôle pastoral tenu dans un cadre confidentiel est tenu au secret pastoral.

Les cinq ministères ne sont pas des ministères indépendants. Ils font tous partie du corps d’anciens de leur église locale et ils travaillent tous ensemble dans l’unité, afin que les chrétiens puissent bénéficier des différentes onctions et être équipés pour l’œuvre du ministère.

En 1 Corinthiens 12, les divers dons sont décrits comme manifestations de l’Esprit. Ils sont vus comme s’exerçant par le Saint-Esprit : « Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut. » (1 Cor 12.11) Le Seigneur est le donateur ; mais ici, l’Esprit de Dieu est celui par qui le don est transmis, et c’est lui qui le rend efficace — Bien que le Saint-Esprit est une personne, il est aussi la puissance par laquelle le Seigneur agit.

Un ministère est l’exercice d’un don spirituel, un service accompli avec responsabilité envers Christ.

Les fonctions d’anciens et de diacres sont des charges qui sont généralement distinctes des dons, avec un aspect local plus marqué. Toutefois, il faut se garder de trop distinguer les dons des charges : dans la liste des dons en Romains 12, le mot « service, ministère» désigne ailleurs la charge du diacre ; le mot « présider », « gouverner » en Romains 12.8 est le devoir du surveillant, de « l’évêque » (1 Timothée 3:4-5 ; 5 :17) 

Ainsi, les charges passes d’une fonction à l’autre et il en est de même des présidences; enfin, être pasteur est un don spirituel (Éphesiens 4:11), mais paître le troupeau, c’est aussi la fonction des anciens (actes 20:27-28 et 1 Pierre 5:1-2)

Le Nouveau Testament utilise indifféremment le terme évêques, anciens, presbytèros ou épiscopos.

Ces responsables étaient chargés de veiller au bon fonctionnement et à la cohésion de la communauté.

Un diacre (diaconéô) peut être un homme ou une femme pleine de foi et porteuse de la puissance de Dieu.

Actes 6:5 Cette proposition plut à toute l’assemblée. Ils élurent Etienne, homme plein de foi et d’Esprit-Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, et Nicolas, prosélyte d’Antioche.

Actes 6:8 Étienne, plein de grâce et de puissance, faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple.

Romains 12:4-11

4 Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n’ont pas la même fonction,

5 ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres.

6 Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le don de prophétie l’exerce selon l’analogie de la foi ;

7 que celui qui est appelé au ministère s’attache à son ministère ; que celui qui enseigne s’attache à son enseignement,

8 et celui qui exhorte à l’exhortation. Que celui qui donne le fasse avec libéralité ; que celui qui préside le fasse avec zèle ; que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie.

9 Que la charité soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur ; attachez-vous fortement au bien.

10 Par amour fraternel, soyez pleins d’affection les uns pour les autres ; par honneur, usez de prévenances réciproques.

11 Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d’esprit. Servez le Seigneur.

Les ministères n’entreront pas en concurrence, mais ils se réjouiront d’être complémentaire les uns par rapport aux autres.

Il est évident que toute personne se réclament d’un ministère doit faire preuve d’intégrité.

Et doit encourager a l’honnêteté.

Il serait donc invraisemblable de reconnaître ou de maintenir en place des ministères malsains, ou l’on trouverai du travail volontairement non déclaré, une volonté délibérée de non payement de ces impôts et des charges sociales de son entreprise, vols et tromperies, dépravations volontaires, vols aux assurances, détournements de fonds, des perceptions frauduleuses d’allocations de l’état, des trafics en tous genres, du brigandages, des fripouilleries, du gangstérisme, du pillage, etc,…

1 Corinthiens 15:50 Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité.

Romains 13:13 Marchons honnêtement, comme en plein jour, loin des excès et de l’ivrognerie, de la luxure et de l’impudicité, des querelles et des jalousies.

L’action du Saint-Esprit est beaucoup plus importante que toutes nos activités humaines.

Comme l’Église primitive, nous avons besoin de l’assistance du Saint-Esprit (Actes 9:31).

Là où l’on fait taire la voix de l’Esprit et où l’on empêche ses manifestations on ne peut prétendre faire entendre la voix de la Bible dans toutes sa vérité.

Ainsi, pour être fidèle à toute la parole de Dieu, écoutons et pratiquons ses ordres :

Soyez remplis de l’Esprit. (Ephésiens 5:18) et recherchez avec ardeur les dons spirituels.

(1 Corinthiens 14:1)

La pratique des dons spirituels est soumise à une règle d’or.

Que tout ce face pour l’édification ; 1 Corinthiens 14:26.

L’amour ne cherchera jamais son édification au risque de scandaliser les autres (Verset 24)

Que tout ce face avec bienséance et ordre (Verset 40)

Antonymes de bienséance :

Cynisme, grossièreté, impertinence, impolitesse, sans-gêne, impudeur, impudicité, insolence, impudicité,

Antonymes d’ordre :

Trouble, dérèglement, égarement, chaos, pagaille, anarchie, désordre, chahut, émeute, confusion, fatras, débandade, carnage, laisser-aller, abandon, moquerie.

Les manifestations doivent êtres utiles à l’édification de tous sans jamais jeter le discrédit et la risée sur Dieu et sa parole.

Le Saint-Esprit n’est pas divisé contre lui-même.

Il est inacceptable d’entendre des personnes qui face à leur conduite excessive s’excuse en disant : « L’Esprit les a obligés » ou « qu’elle ne pouvaient pas s’empêcher de… »

Ces excuses n’ont aucune valeur.

  • Dieu demande que tout ce face avec ordre : 1 Corinthiens 14:40.

  • Dieu réclame l’humilité aux prophètes, il les incites a être soumis aux autres prophètes.

1 Corinthiens 14:32 Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes ;

C’est l’esprit de l’homme charnel qui est à la source de toutes les dérives et les désordres de certains milieux qui se révèles généralement comme excentrique et excentré Bibliquement.

l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger s’écarte de tous les groupes et mouvements qui se référent à de nouvelles vagues spirituelles.

Leurs doctrines sont généralement liées a de nébuleuses vagues, excitant des expériences émotionnelles, sensorielles, physiques et charnelles.

1 Corinthiens 14:20 Frères, ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement ; mais pour la malice, soyez enfants, et, à l’égard du jugement, soyez des hommes faits.

Matthieu 24:24 Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus.

Une des habilitations de l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger: E.P.E.B.I.

l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger est habilitée à exercer parmi ses membres ou en leur nom, un rôle de concertation, d’information, de représentation et d’animation de projets. Il cherche à renforcer la communion et la concertation entre ses membres ainsi que la collaboration et la mutualisation de leurs ressources communes. Dans le respect des initiatives plus particulières de ses membres, il lui appartient de mettre en place des actions qui vont dans ce sens et qui contribuent au progrès de l’Évangile.

l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger veut favoriser une meilleure visibilité et lisibilité du protestantisme évangélique, tant vis-à-vis de l’opinion publique que des médias, des autorités politiques, de l’administration, des autres confessions chrétiennes ou de diverses instances représentatives. Compte tenu des racines historiques communes et particulières de chacun, l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger de manière générale, mettra tout en œuvre pour aider ses membres à être au maximum en harmonie les uns avec les autres.

Valeur primordiale de l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger

Au cœur de leur engagement et de leur pratique, les membres de l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger veulent vivre en accord avec les principes de déontologie qu’ils se sont donnés et conformément aux valeurs qui l’inspirent.

l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger fermement attachés à la liberté religieuse, telle que, en particulier, la Convention européenne des droits de l’homme le stipule. Ils se savent solidaires du monde créé par Dieu et soucieux de lui annoncer l’Évangile dans toutes ses dimensions.

l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger est particulièrement attentive au développement de relations de qualité, respectueuses de l’identité de chacun, sans forcément souscrire ipso-facto aux particularismes de l’un ou de l’autre. l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger garde une attitude de réserve, de respect et d’ouverture à l’égard de chacun, et veille à éviter la polémique sur des points de divergence.

l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger s’applique à manifester une foi encourageante.

l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger privilégie la concertation et la collaboration, encourage les projets et les actions élaborées par l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger tout en reconnaissant à chacun la liberté de ne pas participer à tout ce qui est proposé. L’unité n’est pas synonyme d’uniformité et fait droit a la diversité.

l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger s’efforcent de se conduire d’une manière digne de l’Évangile du Christ et d’avoir un comportement cohérent. C’est pourquoi les membres de l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger chercheront toujours d’agir avec honnêteté, humilité, amour et vérité, et à conformer leur enseignement et leur pratique, tant privée que publique a la révélation biblique.

l’Église Protestante Évangélique du Bon Berger partage les convictions exprimées dans la Déclaration de Lausanne et le Manifeste de Manille.

Ci-joins des extraits:

« Nous affirmons que Dieu est à la fois le Créateur et le Juge de tous les hommes : nous devons par conséquent désirer comme lui que la justice règne dans la société, que les hommes se réconcilient et qu’ils soient libérés de toutes les oppressions.

L’homme étant créé à l’image de Dieu, chaque personne humaine possède une dignité intrinsèque, quelles que soient sa religion ou la couleur de sa peau, sa culture, sa classe sociale, son sexe ou son âge ; c’est pourquoi chaque être humain devrait être respecté, servi et non exploité… Le message du salut implique aussi un message de jugement sur toute forme d’aliénation, d’oppression et de discrimination.

Nous ne devons pas craindre de dénoncer le mal et l’injustice où qu’ils soient.

Lorsque les hommes acceptent Christ, ils entrent par la nouvelle naissance dans son Royaume et doivent rechercher, non seulement à refléter sa justice, mais encore à la répandre dans un monde injuste ;

Le salut dont nous nous réclamons devrait nous transformer totalement dans notre façon d’assumer nos responsabilités personnelles et sociales. La foi sans les œuvres est morte » (Déclaration de Lausanne)

« L’Évangile authentique doit se manifester par des vies transformées.

Un service plein d’amour doit accompagner notre proclamation de l’amour de Dieu et la mise en pratique de ses exigences de justice et de paix doit accompagner notre annonce du Royaume de Dieu… La proclamation du Royaume de Dieu exige une dénonciation prophétique de tout ce qui est incompatible avec lui.

Parmi les maux que nous regrettons vivement, citons la violence sous toutes ses formes, y compris la violence institutionnalisée, la corruption politique, l’exploitation des personnes et l’usage abusif des ressources terrestres, la destruction de la famille, l’avortement, le trafic de drogues et le mépris des droits de l’homme.

Dans notre souci des pauvres, nous sommes angoissés par le poids de la dette des pays du tiers- monde (qui constituent les deux tiers du monde!). Nous sommes aussi scandalisés par les conditions dans lesquelles vivent des millions de personnes qui portent, comme nous, l’image de Dieu…

La liberté de « professer, pratiquer et propager » sa religion, selon la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, est un droit qui peut et doit être mutuellement reconnu…

Notre engagement permanent dans l’action sociale ne nous fait pas confondre Royaume de Dieu et société christianisée.

Il signifie plutôt que nous reconnaissons les implications sociales inéluctables du message Biblique.

La mission véritable est toujours incarnée.

Elle doit pénétrer avec humilité dans le monde des autres, s’identifier à leur situation sociale, leurs peines et leurs souffrances et leur combat pour la justice contre les puissances oppressives.

Cela ne peut se faire sans sacrifices personnels.

L’étroitesse de notre vision, nous nous en repentons, nous a empêché de proclamer la seigneurie de Jésus-Christ sur tous les domaines de la vie, privée et publique, locale et globale.

Nous sommes résolus à lui obéir et à « chercher premièrement le Royaume de Dieu et sa justice ».

(manifeste de Manille)