Réflexion et mise en garde

Quelques principes de vie.

Tenir ferme dans la droiture, même quand tout si oppose.
Et principalement quand cela concerne la parole de Dieu.

L’amour de la vérité, parce-que amour et vérité sont indissociables, parce qu’elle sont des attributs de Dieu, parce qu’elles apportent le bonheur.
Ce sont deux valeurs a transmettre.

Le respect de soi-même, le respect de l’autre et de son environnement.
Le respect des enfants qui sont des créatures merveilleuses, que Dieu aime dès leur conception.
Le respect des jeunes qui sont l’avenir de la nation.
Le respect des anciens qui sont la mémoire du passé et du présent.
On ne peut aimer l’autre que si l’on s’aime soi-même.

Montrer l’exemple, mais aussi le goût du travail.
Nous devons travailler comme si c’était pour Dieu.
C’est le meilleur moyen pour bien faire et être en constante amélioration.

Avec l’aide de Dieu, nous pouvons transformer des circonstances difficiles en bénédictions durables.
Etre vrai, simple, accepter l’autre dans sa différence et faire preuve de savoir vivre.

L’amour du prochain :

Peut-être, faut-il changer les verres de mes lunettes pour avoir un regard sans complaisance sur moi-même.
Peut-être moins pointer du doigt et regarder aux trois doigts qui me vise.

Qu’est-ce qui blesse ou ne vas pas chez-moi ?

Trop de jalousie, trop d’hypocrisie, trop d’égocentrisme, trop de tout vous est dû, trop de saletés, trop de méchanceté, trop de raison de ne pas donner, trop de mise en valeurs personnelles, trop de procès d’intentions, trop de regards hautains, trop de mesquineries, trop de moi, trop de fatalisme, trop de jugements, trop d’inconséquences, trop de tiédeurs, trop de sensibleries, trop de légèretés, trop de lâchetés, trop d’aveuglements, trop de manque de courages, trop de lassitudes, trop d’insouciances, trop d’énervements, trop de perte de contrôles, trop d’étourderies, trop de colères, trop de manque de maîtrises, trop de manques de sagesse, trop d’injustices, trop de manque de droiture, trop de manque d’envergure, trop de fausse humilité, trop d’incivilités, trop d’incohérences, trop de cloisons, trop de fossés, trop de mur de séparation, trop de manque de fidélité, trop d’inconstance, trop de manque de loyauté, trop de mensonges, trop de quand dira t’on, trop de sottises, trop de fumisteries, trop de tromperies, trop de vols, trop de manipulations, trop de haine, trop de vengeances, trop de désaccords, trop de guerres, trop de violences, trop d’escroqueries, trop de manque de vergogne, trop d’engouements, trop de cinéma, trop parler, trop de manque d’intérêts, trop de généralités, trop en joueur, trop joueur, trop buveur, trop mangeur, trop volage, trop bouffons, trop autoritaire, trop rigoureux, trop exigent, trop pointilleux, trop angoissé, trop soucieux, trop vulgaire, trop platonique, trop extravagant, trop introverti, trop de charisme, trop de caractère, trop de transparence, trop caché, trop effacé, trop voyant, trop sec, trop froid, trop chaud, trop délicat, trop indélicat, trop brute, trop doux, trop grand, trop petit, trop beau, trop laid, trop blanc, trop noir, trop typé, trop gros, trop quelconque, trop enjoué, trop blagueur, trop misérable, trop riche, trop fort, trop faible, trop tristounet, trop raide, trop de principes, trop coincé, trop étriqué, trop snob, trop maniaque, trop insolent, trop irrespectueux, trop dépensiez, trop paresseux, trop vaillant, trop radin, trop intolérant, trop tolérant, trop de fausses timidités, etc,…

Dans la liste ci-dessus, vous concernant, combien de trop pourriez-vous cocher ?

En fait, Dieu vous aurait raté dès votre conception.
Non.
Mais pour pouvoir se repentir, il faut préalablement prendre conscience de nos carences et de nos manquements.
Ensuite, il faut demander pardon a Dieu, c’est une demande de pardon avec une véritable envie de changements.
J’ai des efforts a faire, et Dieu vas m’aider en opérant des miracles.
Mais, il y à un mais, il faut avoir une réelle envie d’ôter de ma vie ce qui ne vas pas.

Dieu demande de nous une constante amélioration, il ne demande pas une perte d’identité, ni une aliénation mentale.
Dieu désire nous construire et non pas nous détruire.
Les critiques comme les lois ne changent rien du tout, seule, une réelle prise de conscience et le vif désir de changement personnel change tout.
Le changement vient de l’intérieur du cœur.
Quand toi tu fais un pas dans la direction de Dieu, Dieu à déjà fait deux pas vers toi.
Prend courage et fortifie toi.

S’il y a des améliorations a nous apporter, la transformation totale et finale, c’est Dieu qui l’opérera en un instant, en un clin d’œil, lors de ton enlèvement qui aura lieu a son avènement.

Si le spirituel est important, le corporel tient lui aussi une place importante.

Notre bonheur sur terre est aussi lié au corporel.

Notre comportement rend l’image de ce que nous sommes en réalité, feindre un comportement ne nous aide pas, parce-que le naturel revient vite au galop, fuir ce que nous sommes ou chercher d’y échapper par le biais de l’alcool ou des drogues, ne nous sort pas de l’ornière, bien au contraire cela nous enfonce souvent jusqu’à la perte de contrôle, et notre vie perd tout son sens, toute sa noblesse.
La misère ou la mort est souvent au bout du chemin de tout ce qui domine sur le bon sens.
Jouer avec sa vie comme on joue avec un pistolet a la roulette russe, c’est a un moment donné la perdre.
(Roulette russe : Une balle dans le barillet du pistolet, on fais tourner celui-ci, a son arrêt on appuie sur la détente, jusqu’au moment fatidique ou la balle est dans l’axe du cannons)
Ne jouez jamais a ce jeux là.
Attention de mettre gratuitement votre vie en jeux, vous répondrez dans l’au-delà de tout acte délibéré entraînant la mort.

Faisons attention de ne pas nous dégénérer volontairement, par des pratiques à haut risques.
Le respect de nous-mêmes est important pour notre équilibre, se dénaturer, se déshonorer et se vulgariser n’est pas bon.
Cela ne nous ennobli pas, mais salis notre image.
Le dégoût de soi, mène souvent à la dépression et au suicide.

Parlons de manipulations génétiques ou d’opérations esthétiques qui n’ont généralement de réel but que la sexualité, le plaisir des yeux et de la chair.
N’oubliez pas que comparativement à la nature, toute les saisons de la vie ont leur charme absolu, et que dénaturer les saisons, c’est perdre leurs fruits et leurs beautés.
La chair à des désirs contraires a ceux de l’Esprit et vis et versa.

Je ne parle pas des opérations de reconstitutions après accident, ou pour mal formation.

Parlons maintenant de sports extrêmes, de cascades ou de jeux dangereux.
Ne mettons pas la vie des autres en danger, et ne mettons pas notre propre vie en danger sans réfléchir.

Chacun répondra du don de vie que Dieu à mis entre nos mains.

La santé et l’autonomie sont des trésors que l’on ne mesure a leurs justes valeurs qu’au moment ou on les à perdu.

Nombreux sont ces supers égoïstes qui dans leur folie ou leurs passions héroïques perdent la vraie notion de la vie, sans penser au chagrin, au désarrois et a toutes les conséquences que leurs égarements engendrent.
Ce faisant, parfois, ils mettent en danger la vie d’autres personnes.
Combien de sauveteurs ont du mettre leur vie en péril pour aller sauver des inconscients.
Comment ôter du cœur des secouristes, les sentiments de révoltes générés par des acteurs irréfléchis qui ont engendré la mort de leurs collèges et amis.
Notre liberté dans nos actes posés portent a conséquences, soyons donc sage, non seulement envers nous-mêmes, mais aussi envers les autres.

Il n’est pas de pires chagrins pour des parents que de pleurer la perte d’un enfant.
Impossible d’imaginer leur état quand ils ont perdus plusieurs enfants, ce sont des vies brisées.

Briser la vie de deux êtres qui s’aiment, c’est un scandale, une horreur, une abomination.
Que dire quand on détruit toute une famille, ou tout un peuple.

Oui, vraiment, ceux là, qui ne prennent pas soins de leur famille, ils sont pires que des infidèles.
Celui qui détruit l’amour ne restera pas impuni.
Le sang de trop d’innocents crie de la terre.

Le juste juge, c’est Dieu, et son jugement est éternel.

Celui qui volontairement met en péril sa santé et son autonomie, dois généralement accepter de payer un lourd tribu pour retrouver sa santé et son autonomie, et ce parfois en partie ou en totalité.
Il faudra peut-être accepter ses handicaps, comme prix a payer pour ses propres bêtises, et cela parfois durant toute une vie.
En vouloir a Dieu ne sert à rien, il faut être conséquent, c’est parfois, le produit de nos choix.

Avant de mettre votre vie ou votre santé volontairement en danger, avez-vous pensez a vos proches, et si cela tournais mal, avez vous pris conscience que ci vous sortez handicapé vous pouvez représenter un réel fardeau pour eux, si vous sortez mort, la souffrance que vous allez produire.
Avez-vous pensez aux angoisses que vos entreprises risquées génèrent.
Ne détruisez pas l’amour avant que Dieu ne le veuille.
Il est interdit de jouer avec les sentiments des autres, et principalement en mettant volontairement sa propre vie et leur vie en danger.
Ne pas faire aux autres, ce que vous ne voudriez pas que l’on vous fasses.

On à beau pleurer la perte d’un bien-aimé, quand il est parti, il ne revient plus.

Toutefois, si le défunt à fait le nécessaire selon Dieu, et si vous avez vous aussi adhéré totalement à la volonté de Dieu décrite dans sa parole « La Bible », alors vous aurez la joie de vous retrouver pour vivre une éternité bien-heureuse ensemble.
C’est ici l’espérance chrétienne.

Aimer, c’est penser a ceux qui sont là et a ceux qui restent.
C’est encore vouloir apporter, même quand on ne sera plus là.

Vous avez dit : Aimer !

FVM